Accueil > Revue de web > Sondage : la vidéoprotection ne fait pas l’unanimité

Sondage : la vidéoprotection ne fait pas l’unanimité

Voir en ligne : Sondage : la vidéoprotection ne fait pas l’unanimité

Les habitants d’un petit village, Rennes-les-bains, s’expriment par sondage à une très large majorité contre l’installation de caméras de vidéo-protection.

"Sur 109 personnes sondées, ou plus exactement sollicitées, pour s’exprimer pour ou contre l’installation de dix caméras de vidéo-protection dans le village, 92 sont contre, 7 sont pour et 6 ne se sont pas exprimées. Il y a quatre nuls". Hier en fin d’après-midi, sur les marches de la mairie, on se serait cru un soir d’élection. Sauf qu’il s’agissait du résultat d’un sondage effectué au cours de la semaine précédente. Perrine Plachez avait circulé dans la commune en compagnie d’une de ses amies, urne en main, pour demander aux habitants d’exprimer leur avis sur la vidéo-protection (lire aussi notre édition du mardi 16 octobre).

Hier, le résultat est donc tombé : le village compte 220 habitants et 91 sont contre la vidéo-protection.

Aux opposants venus assister au "dépouillement" de l’urne, Perrine Plachez a proposé d’écrire une lettre au conseil municipal : "Nous demanderons la tenue d’un référendum afin que les habitants puissent s’exprimer sur la vidéo-protection. Je rappelle que selon un site spécialisé dans les médias, si les dix caméras étaient installées, nous serions le 2e village le plus surveillé du monde. Proportionnellement, il y aurait davantage de caméras ici qu’à Londres !".

Retrouver l’harmonie

De son côté, Evelyne Codina, adjointe et chargée de la communication, a déclaré "ne pas souhaiter faire de commentaires car nous sommes en période électorale". Mais elle a ajouté : "Nous acceptons le fait qu’ils aient réalisé ce sondage. C’est démocratique. Cependant, nous ne voulons pas qu’il y ait de collusion entre l’élection de deux conseillers pour remplacer le maire et un conseiller démissionnaires (le scrutin a lieu les 4 et 11 novembre prochain) et ce dossier de la vidéo-protection. Notre but est de rétablir l’harmonie entre les habitants et que le futur conseil travaille pour l’avenir du village".

Article paru dans l’indépendant du 17 octobre 2012

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Le Projet

Sous-Surveillance.net est une cartographie participative, collaborative et accessible au plus grand nombre.

Elle permet de rendre visible la prolifération des caméras tout en collectant un maximum d’informations les concernant.

Dès maintenant, chacun et chacune peut s’approprier le site, lutter, agir, participer, partager ses idées, informer, consulter la revue de presse et se réapproprier l’espace urbain !

Contact

Pour nous contacter, créer un sous-surveillance dans votre ville ou participer au projet, écrivez-nous :
contact [arobase] sous-surveillance.net
Clé PGP : 0x9651304952C31F6B
Empreinte clef : D65A B9BB 08E3 370F A3BD E1A4 9651 3049 52C3 1F6B