Accueil > Revue de web > Ce qu’une traque dans Paris révèle de la vidéo-surveillance

Ce qu’une traque dans Paris révèle de la vidéo-surveillance

Voir en ligne : Ce qu’une traque dans Paris révèle de la vidéo-surveillance

Lundi dernier, un homme tirait dans les locaux de Libération. Puis à la Défense. Immédiatement, le réseau de vidéo-surveillance était au centre des commentaires. Pour son inefficacité d’abord, puis pour sa capacité à permettre de proposer un portrait-robot. L’occasion de dresser un certain nombre de constats, politiques et techniques, sur la vidéosurveillance à Paris.

Encore heureux qu’on ne puisse pas être immédiatement retrouvé par le réseau de caméras ! Une critique de la vidéo-surveillance dont on peut douter de l’efficacité, comme le note cet autre article. Les partisans de la vidéo-surveillance ont alors beau jeu de réclamer l’augmentation du nombre de caméras ou l’amélioration de leurs capacités.

Mais cette traque nous renseigne surtout sur autre chose : les capacités réelles des caméras municipales installées à Paris.

Nous avions déjà sur le wiki de sous-surveillance abordé le sujet des capacités techniques des dômes municipales à Paris.
Nous avions émis quelques suppositions sur leurs portées. La préfecture de police de Paris a diffusé une image (ci-dessous) issue des caméras municipales lors de l’affaire dite du « tireur fou » (les autres ayant été prises par un réseau privé, celui de BFM, ou de la RATP, à la pointe du flicage).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Le Projet

Sous-Surveillance.net est une cartographie participative, collaborative et accessible au plus grand nombre.

Elle permet de rendre visible la prolifération des caméras tout en collectant un maximum d’informations les concernant.

Dès maintenant, chacun et chacune peut s’approprier le site, lutter, agir, participer, partager ses idées, informer, consulter la revue de presse et se réapproprier l’espace urbain !

Contact

Pour nous contacter, créer un sous-surveillance dans votre ville ou participer au projet, écrivez-nous :
contact [arobase] sous-surveillance.net
Clé PGP : 0x9651304952C31F6B
Empreinte clef : D65A B9BB 08E3 370F A3BD E1A4 9651 3049 52C3 1F6B